Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Catherine Saura

  • Rencontre avec Catherine Saura et Sophie Mouillot samedi 28 et dimanche 29 avril

    CSAURA.JPGLa fille de l'Espagnol librairie GF.jpgVoyages frontières librairie gf.JPG

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Catherine Saura

    -  Samedi 28 avril  2012
    Journée du livre de St Georges d'Orques (34)

    Catherine dédicacera : "La fille de l'Espagnol" et "Voyages aux frontières du réel"

     

    smouillot3.jpgEléphants COV fond GF.jpgCHICK LIT COV MF.jpg

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Sophie Mouillot
     
    -  Samedi 28 et dimanche 29 avril  2012
    Salon du livre Cita'Livres le Château d'Oléron (17)
     
    Sophie dédicacera : "Un monde éléphantesque" et "Célibataire, mais... je me soigne !"

  • Retrouvez nos auteurs en dédicaces pour la fin de la semaine

    4 auteurs.jpg

    Catherine Saura dédicacera "La fille de l'Espagnol" ce vendredi 18 novembre à partir de 18 h, lors d'une conférence organisée par le club "Lectures et rencontres" de Canet en Roussillon.
     
    Anne Mongeot dédicacera "Célibataire, mais... je me soigne !" ce samedi 19 novembre au Super U de Pfastatt (68120) à l'occasion des journées littéraires des auteurs Alsaciens.
     
    Vanessa Mars dédicacera "Veritas Pactus" et Arnaud Roche dédicacera "Nous sommes-nous dit l'essentiel ?" au Salon du livre de Draveil (91) ce samedi 19 novembre

  • Mesdames, voici les incontournables à glisser dans votre valise pour passer un été inoubliable.

    Livres été.JPG

    Vous allez bientôt partir en vacances ? Voici les incontournables à glisser dans votre valise pour passer un été inoubliable.

     

    Avec le livre d’Aurélie Mendonça « Dans l’Ombre du Maître » c’est le romantisme assuré en voyageant jusqu’à la Cour de Vienne aux XVIIIème siècle à travers le journal intime de Theresia Salieri l’épouse du célèbre musicien adversaire de Mozart.

     

    Avec le recueil de nouvelles « Célibataire, mais… je me soigne ! » l’humour est au rendez-vous, de la France à l'Amazonie, en passant par New York, dix auteures vous offrent dix nouvelles sur le thème de la « chick-lit » dans l’esprit du « Journal de Bridget Jones » pour vous conter les déboires amoureux des femmes d’aujourd’hui.

     

    Avec le livre de Catherine Saura « La fille de l’Espagnol » c’est l’émotion garantie, l’histoire vous transportera dans la belle région des Corbières durant les années 60, afin de découvrir que l’amour et la solidarité de tout un village peuvent être les plus forts pour sauver une enfant qui souffre d’une grave malformation cardiaque. 

     

    Tous ces livres sont en vente sur le site de l’éditeur :

    http://www.pgcomeditions.com/

  • Parution officielle du roman "La fille de l'Espagnol"

    La fille de l'Espagnol librairie GF.jpg

    ISBN : 978-2-917822-11-1

    Le mardi 15 octobre 1968, Rose et Pedro Amador, deux jeunes Espagnols, sont loin de se douter qu’en se rendant aux funérailles d’un oncle dans l’arrière-pays roussillonnais leur vie est en train de basculer.

    Un héritage inattendu. Un coup de cœur pour cette région des Corbières si belle et si sauvage. Une reprise de la propriété viticole s’impose spontanément à l’esprit du jeune couple. Deux mois plus tard, Pedro, sa jeune épouse et leurs deux enfants quittent définitivement l’Espagne pour s’installer à Amauriols.

    L’arrivée de cette famille dans ce petit village ne laisse personne indifférent. Mais la famille Amador va au fil des années s’adapter, s’intégrer et tisser des liens d’amitié avec les villageois. Le bonheur et la sérénité semblent être à portée de main lorsqu’ils apprennent que leur petite fille Maria est atteinte d’une grave maladie cardiaque. Seule une intervention chirurgicale à Paris pourrait la sauver. Mais cela implique une longue absence loin d’Amauriols et de plus, un séjour dans la capitale coûte cher.

    C’est alors que, dans un bel élan, tous les Amauriolais vont se mobiliser. Plus que de l’argent, ils vont offrir à l’ancien immigré devenu l’un des leurs, de la sueur, de la fatigue, du temps pris à leur famille pour faire prospérer l’exploitation de Pedro durant toute son absence et la solidarité jaillit de ces cœurs endurcis.
    Pendant ce temps, un combat décisif se joue à Paris.
    La souffrance, l’espoir, le découragement, l’espoir à nouveau. Un combat éreintant.
    Maria pourra-t-elle en sortir indemne ?

    Disponible dans notre librairie en ligne :

    http://www.pgcomeditions.com/La_fille_de_l_Espagnol__F_art_58.html

    C.Saura2.jpg

    Catherine Saura

     

    Enfant de viticulteur, elle est née en 1965 au sein des Corbières en pleine période de vendanges. Elle étudie le droit à Perpignan avant de s'installer dans la région montpelliéraine, mais est restée fortement attachée à ses origines catalanes.

     

    Les livres ont toujours fait partie intégrante de sa vie, cependant c'est pour ses enfants qu'un jour, elle a osé passer de l'autre côté du miroir et prendre la plume pour leur parler de la région chère à son cœur.

     

    Catherine est également l’auteur d’une nouvelle « Le jour où tout fut possible » publiée dans le recueil de nouvelles fantastiques « Voyages aux frontières du réel » également paru chez PGCOM Editions.

  • "La fille de l'Espagnol" parution début 2011

    La fille de l'Espagnol.JPG

    Rose et Pedro Amador, deux jeunes Espagnols, sont loin de se douter qu’en se rendant aux funérailles d’un oncle, leur vie est en train de basculer. Un héritage inattendu, un coup de cœur pour cette région des Corbières si belle et si sauvage et une reprise de la propriété viticole s’impose spontanément à l’esprit du jeune couple. Le bonheur et la sérénité semblent être à portée de main lorsqu’ils apprennent que leur petite fille Maria est atteinte d’une grave maladie cardiaque. Seule une intervention chirurgicale à Paris pourrait la sauver. Mais cela implique une longue absence loin d’Amauriols et de plus, un séjour dans la capitale coûte cher. C’est alors que, dans un bel élan, tous les villageois vont se mobiliser.